Boues industrielles

Les flux rss du siteImprimer la page
Epandage des boues - crédit : Chambre d'agriculture du Bas-Rhin


En Lorraine, les industries papetières, agro-alimentaires, fromagères et textiles valorisent leurs boues en agriculture. Ces entreprises utilisent de l’eau dans leur process industriel. Ces eaux, une fois souillées, sont acheminées vers une station d’épuration (STEU). D’une part, la STEU épure l’eau. D’autre part, elle concentre les impuretés résiduelles de l’eau usée dans une fraction appelée « boue ». Les boues d’épuration sont principalement constituées de matière organique. Elles ont des propriétés fertilisantes pour les cultures dues à la présence d’azote, de phosphore, de potassium.

Si vous êtes un industriel producteur de boues

1. Réglementation

L’épandage agricole des boues industrielles est réglementé par les arrêtés du 2 février 1998 (articles 36 à 42) pour les ICPE soumises à autorisation et du 3 avril 2000 (article 12) pour l’industrie papetière.

En résumé, les exigences de base sont :

  • un dossier d'Autorisation intégrant notamment une étude préalable à l'épandage et une étude d’impact et enquête publique
  • un protocole de suivi analytique des boues et des sols intégrant un programme prévisionnel des épandages, un bilan agronomique annuel et la tenue d'un cahier d'épandage.

Un fonds de garantie a été créé par décret du 18 mai 2009 pour couvrir les éventuels préjudices pour raison inconnue au moment des épandages (code des assurances art. R 424-1 à R 424-17). Il ne concerne que les boues résiduaires des stations d’épuration des eaux urbaines et des effluents des industries agroalimentaires et papetières.

Consulter le guide interactif

2. Quelles démarches pour valoriser vos boues en agriculture ?

L’industriel est responsable de son déchet jusqu’à son élimination. Il peut faire appel à un bureau d’études pour constituer un périmètre d’épandage.

Une fois le périmètre régularisé, l’industriel gère les épandages en interne ou il externalise l’activité à un bureau d’études spécialisé. Les épandages sont réalisés sur les parcelles autorisées et selon les préconisations du plan d’épandage. En amont de l’épandage, l’industriel doit :

  • élaborer un programme prévisionnel,
  • veiller à faire respecter les préconisations du périmètre d'épandage (doses, distances aux habitations aux cours d'eau, délais d'enfouissement, calendrier d'épandage)
  • intégrer les boues au plan de fertilisation de l’agriculteur


Le prestataire d’épandage  travaille avec l’agriculteur : l’agriculteur désigne les parcelles à épandre, le prestataire remet à l’agriculteur toutes les informations sur les apports réalisés (dose, parcelles…).

En fin de cycle, les épandages font l’objet d’un suivi : analyses des boues, analyses de sols, bilan annuel.

3. Quel accompagnement peut-vous apporter la Chambre régionale d'agriculture ?


La CRAGE est à votre disposition pour :

  • Apporter tout conseil technique et réglementaire sur les épandages
  • Apporter une expertise sur la valeur agronomique des boues industrielles
  • Appréhender la faisabilité d’une nouvelle opération d’épandage
  • Formuler des préconisations d’épandage et proposer un dimensionnement du périmètre d’épandage nécessaire.

Publications